Borne1920x1080

🔋Bornes de recharge : entre empressement et réticence

L’Europe a tranché : à partir de 2035, les voitures neuves vendues sur le continent devront toutes être totalement électriques. Terminé donc les ventes de moteurs thermiques.

Cette décision va impliquer de lourdes contraintes, pour les usagers comme pour l’industrie et l’économie, mais aussi les villes et communes.

Belgique : 5/53 en termes de pays matures en matière de conduite électrique.

Selon l’analyse internationale menée par l’ALD automotive, la Belgique se classe à la 5ème place sur 53 en ce qui concerne les pays les plus matures en matière de conduite électrique.

Dans cette analyse, six critères sont pris en compte : l’adoption de véhicules électriques, l’infrastructure de recharge, la fiscalité et la règlementation, l’offre de mobilité verte, le coût total de possession des voitures électriques et l’impact sur la durabilité.

Dans ce classement, notre pays perd des points principalement à cause des infrastructures.

Pour y remédier, le gouvernement wallon veut installer massivement des bornes de recharge pour voiture électrique sur son territoire.

Qu’en pensent les villes et communes ?

Si l’heure est à l’empressement, on ne peut toutefois pas placer de bornes n’importe où et n’importe quand.

Il existe des bornes de recharge d’appoint ou des bornes rapides. Dans les centres urbains, pour éviter les voitures ventouses et favoriser le turn-over, il faudrait favoriser les bornes de recharge rapides. Mais tout cela demande un réseau électrique très développé. Ce qui implique des investissements colossaux en Wallonie de la part d’ORES.

Les bornes de recharge risquent aussi de poser des problèmes de vivre-ensemble.

Selon Maxime Daye, Président de l’Union des Villes et Commune de Wallonie, c’est surtout dans les centres urbains que la question de l’installation (par les pouvoirs publics comme par les citoyens eux-mêmes) de bornes de recharge est la plus problématique.

Pour charger leurs voitures, certains habitants tendent leur câble sur le trottoir, ce qui peut entraver la circulation pour les piétons et notamment les personnes à mobilité réduite. Il existe aussi le risque de voir certaines personnes privatiser des places de parking en face de leur habitation pour pouvoir recharger sa voiture.

Pour éviter ces problèmes, la Région wallonne invite les communes à créer des parkings dédiés à la recharge de voiture. Ces parkings devront être installés de préférence à proximité des commerces, restaurants, écoles, centres sportifs, etc. Ces installations impliqueront des coûts pour les villes et communes, mais aussi des travaux pour faire de place en sacrifiant des espaces verts ou en démolissant certains bâtiments.

Alors que le cahier des charges doit encore être réalisé par le cabinet du Ministre de la mobilité, Philippe Henry (ECOLO), le Président de l’UVCW, Maxime Daye (MR), demande que des discussions s’engagent et que tous les acteurs concernés soient autour de la table.

Tu as aimé ? Alors partage

Facebook
Twitter
LinkedIn

Toi aussi, deviens membre !